La sommation analogique, utile en home-studio ? (Part.1)

Écrit par MixCorner le 5 juin 2017, dans - Matériel - Technique. | 272 visites pour cet article.

DEFINITION GÉNÉRALE

C’est l’action par laquelle on va mélanger toutes les pistes d’une session pour obtenir un fichier stéréo. Vous allez me dire que ça, vous le faites déjà tous les jours. Et c’est vrai. Quand vous mixez un titre dans votre DAW, le Master reçoit toutes les pistes qui constituent votre session.

Session de Mix dans Logic Pro X
Session de Mix dans Logic Pro X

Cover de Give me Novacaine de Green Day

La sommation sera à ce moment là numérique puisque faite par un ordinateur. Quelle différence avec la sommation analogique alors ?

L’INTÉRÊT DE LA SOMMATION ANALOGIQUE

Vu que votre DAW préféré est capable de faire des bounces, pourquoi avoir recours à la sommation analogique ?

En réalité, il y a plusieurs raisons à ça. La plus évidente de toutes, c ‘est l’impact que ça peut avoir sur le rendu sonore de votre morceau. Lorsqu’un DAW fait un bounce, pour lui ce n’est qu’un calcul comme un autre si on peut dire et malheureusement, il peut y avoir des inexactitudes dans ce calcul. Et plus une session est chargée et plus le nombre d’erreurs sera élevé.

Ce sera dans les zones fréquencielles ou il y a le plus d’énergie que ces erreurs peuvent apparaître.

Par exemple, si vous avez un mix avec beaucoup de guitares saturées, vous aurez probablement bcp d’énergie dans la zone des 2 Khz à 4 KHz et donc une possibilité de rencontrer des problèmes avec ces fréquences là notamment.

Concrètement, ça se traduit dans le son par :

  • L’apparition d’une sensation de saturation même si vous ne clippez nul part
  • Un petit côté brouillon dans votre son comme si un espèce de voile venait se déposer pour dessus votre son.

Et bien sûr, tous ces phénomènes apparaissent APRES avoir bouncer. Avant, vous ne les entendiez pas, ou beaucoup moins.

Plus une session est chargée et plus ça se ressentira.


La 2eme raison majeure, votre mix va gagner en profondeur. Vous allez avoir une sensation d’ampleur que vous n’aviez pas avant. Le repère des sons dans l’espace sera meilleur, les éléments du son comme les queues de réverbe et les delay seront plus nets ainsi que tous les éléments un peu délicats dans ce genre.

Enfin, vous aurez également moins cette sensation d’empilement des fréquences. Les différentes plages de fréquences vont mieux se mélanger entre elles de manière plus « naturelle » si je peux dire.

CONCRETEMENT, QU’EST-CE QU’UN SOMMATEUR ANALOGIQUE ?

L’appareil le plus connu dont le rôle est (entre autres) la sommation, c’est tout simplement une console son analogique. Comme votre DAW, son rôle sera de "récupèrer" toutes les pistes de votre session via son Master. La sommation est donc faite par la console et non pas par votre ordinateur.

Il existe aussi des appareils vraiment dédiés à la sommation analogique, qui ont plusieurs avantages que l’on va voir maintenant.

A QUOI RESSEMBLE UN SOMMATEUR ANALOGIQUE

Un sommateur analogique va au final se comporter comme une console analogique. Des entrées et une sortie stéréo pour récupérer la sommation. Pour ne pas utiliser une console me direz vous ?

Je vois 2 raisons principales à ça. L’encombrement et le fait que ce ne sont pas des machines dédiées à cette usage uniquement.

Les sommateurs tel qu’on l’entend de nos jours sont des machines rackables faisant 1 ou 2 U qui prennent donc beaucoup moins de place qu’une console.
Du coup, elles s’intègrent plus facilement dans une config type home studio dans laquelle la place est souvent un critère important !

Dangerous Music D-Box
Dangerous Music D-Box

Sommateur de qualité avec une partie monitoring utilisant des convertisseurs N/A haut de gamme

Ensuite, étant donné que les consoles analogiques ne servent pas qu’à ça, elles vont avoir des fonctions superflues dont on aura pas besoin. Si vous pensez vous en servir uniquement pour faire de la sommation, ce n’est pas forcément une bonne idée d’investir dans une console dont les prix griment très vite !

Voici quelques exemples de modèles parmi les plus connus :

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Au lieu d’envoyer toutes vos tranches dans le Master de votre DAW, vous allez les rediriger vers le sommateur qui lui se chargera de créer un fichier stéréo final.

Comme un sommateur possède en général 8 à 16 entrées mono au maximum, vous allez devoir organiser votre session en conséquence en utilisant des sous groupes pour chaque type d’instruments (voix incluses).

NB : On utilise souvent le mot stem (prononcé stème) à la place de sous-groupes

Tout ça vous semble peut être encore abstrait mais ne vous inquiétez pas, dans la seconde partie de cet article, je vous expliquerai comment ça marche dans la pratique.

A bientôt pour la suite !

MixCorner




Vous voulez réagir ?

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.





Suivez nous !